« Se déplacer comme un dragon, tourner comme un singe, changer de posture comme un aigle. »

Il y a maintenant plus d'un an, mon frère et moi découvrions le Youshen Bagua Zhang grâce à l'arrivée dans notre salle de Catherine Bousquet, premier disciple occidental de Kunlin Zhang, maître chinois d'une forme dite du "corps souple" de l'art du Bagua Zhang. Difficile d'accès aux premiers abords, le bagua nous a très vite passionné parce que c'est à la fois une forme martiale vraiment à part mais aussi un art interne qui apporte beaucoup physiquement et mentalement.

Le Bagua Zhang s'il est le deuxième art interne le plus populaire en Chine après le Taï-Chi est méconnu en Occident. La forme Youshen encore plus ! Il est donc très difficile de trouver des informations ailleurs que dans un club ...

Ce que je peux en dire du haut de ma toute toute petite pratique ...

D'abord que le Bagua n'a rien à voir avec le Karaté... Ce n'est pas non plus du "Kung-Fu"... Je pense qu'il ressemble un petit peu à de l'Aïkido, ce qui paraît logique quand on sait que maître Ueshiba (l'inventeur de ce dernier) s'est beaucoup inspiré du bagua !

Le Bagua n'est pas un style de combat direct et dur comme la boxe, le karaté, le kick-boxing. Il est plus proche de l'art de la guérilla que de l'art de la guerre. En Bagua, on ne s'oppose pas aux forces adverses, on "coule" comme l'eau, sans laisser de prise à la force de l'adversaire et en restant toujours capable de glisser sur lui pour le toucher sans s'opposer à lui.

C'est un art assez "féminin" pour les occidentaux que nous sommes. Les premiers cours ont d'ailleurs dégoûté beaucoup de participants du fait de leurs côtés danse martiale.

Inventé par Dong Hai Chuan au 19ème siècle, le Bagua est à la fois un art récent et millénaire puisque reposant sur les principes du Taoïsme. Son inventeur a toujours visé l'efficacité, contre plus grand et plus fort que soi. On vise donc en permanence à ne jamais contrer la force de son adversaire (normal il est plus costaud), à esquiver, vriller, visser puis contrer en visant des points vitaux ou faibles (les articulations par exemple).



Tous nos remerciements à Cathy pour son enseignement et sa disponibilité !